Luxe

Morellato, le groupe joailler 100% Italien

En 1990, Lorsque Massimo Carrato reprend l’affaire familiale de bracelet de montre de son père, il a de grandes ambitions. Il souhaite transformer le groupe Morellato en joaillier italien de premier plan sur la scène économique européenne. Un pari qui pouvait alors apparaître comme un doux rêve. Un quart de siècle après, le succès du joaillier italien est au rendez-vous.

Morellato, magasin de montres artisanales

La société Morellato est créée en 1930, à Bologne. L’idée est venue à Giulio Morellato et son frère, au sortir de la guerre, d’ouvrir un magasin de montres artisanales. Ce n’est qu’un peu plus tard qu’ils s’orientent exclusivement vers les bracelets en cuir, au moment où les montres sont de plus en plus portées aux poignets. Se positionnant sur le savoir-faire familial pour obtenir des produits de qualité, l’affaire se pérennise rapidement. Les deux frères bénéficient en effet d’une tradition familiale artisanale bien rodée qui permet d’optimiser les designs et de chercher la qualité qui répondra aux tendances du moment en matière de bijoux italiens.

Aujourd’hui comme hier, la marque peut se vanter de proposer des bijoux italiens 100% « made in Italy » reposant sur l’ingéniosité de trois générations.

Une stratégie « made in Italy »

En 1990, la vie du groupe connait un tournant lors du rachat par Massimo Carraro. Celui-ci reprend les parts de son père et de ses deux associés. Le joaillier italien génère alors 6 millions d’euros de ventes. Le but affiché : devenir le leader italien de la vente de bracelet de montre. Pour cela, Massimo Carraro s’appuie sur une stratégie marketing plutôt que commerciale. Cela se traduit concrètement par le rachat ou l’absorption d’autres marques qui ont un potentiel international (Bluespirit, Philip watch, et Pianegonda, Sector, etc..). Là où la plupart des vendeurs de bijoux italiens se positionnent dans l’acquisition d’un marché de masse, Morellato propose des produits à haute valeur ajoutée : signature italienne, finition dans le design, matériaux innovants. Massimo Carraro est très vite rejoint par son frère Marco à la tête de la société.

En 2014, c’est avec le créateur de montre espagnol Geresa que les deux frères s’allient. Le groupe peut ainsi concurrencer Rolex sur la péninsule ibérique. La motivation de cette alliance est de bénéficier d’un très bon réseau de distribution. Les deux sociétés injectent 70 millions de dollars pour financer un déploiement commercial efficace. Dans la même mouvance, le groupe choisi Grenchen Time pour distribuer ses produits au Royaume-Uni.

Pour diversifier ses gammes et renforcer sa stratégie d’innovation, le joaillier italien Morellato n’hésite pas à créer une collection de bijoux italiens en commun avec Trussardi dans en 2015 (T01 collection). Une année après, Furia fait appel à Morellato pour designer une nouvelle collection de montre. Le groupe possède également les droits des marques Cavali, John Galliano, Maserati et Miss Sixty. C’est le signe évident d’une reconnaissance de savoir-faire.

Morellato, une croissance fiable

Avec plus de 180 points de vente en Chine, Morellato prouve aujourd’hui que sa stratégie a été payante. Le groupe est présent également partout en Europe, au Moyen-Orient et en Asie du Sud-Est. Le marché domestique représente 60% des ventes du groupe. Massimo Carraro vise à amener les ventes extérieures du groupe à 50% dans un futur proche. Le groupe est passé de 6 millions d’euros de ventes en 1990 à 190 millions d’euros et plus de 1200 employés, un peu plus de 15 ans après. Le rêve du repreneur Massimo Carraro s’est réalisé : le groupe italien Morellato est aujourd’hui un acteur incontournable du marché européen.

Retours des lecteurs