Économie

Sur internet, les consommateurs Européens tous égaux

Actuellement, la puissance de l’e-commerce en Europe est quasi incontournable pour la plupart des consommateurs. Malgré la forte croissance de ce marché, il demeure très hétéroclite. Chaque pays dispose de ses propres règles et de ses particularités. Tous les Européens ne peuvent pas s’attendre à un même mode de paiement, de livraison ou de retour.

La Commission du commerce intérieur européen a proposé de nouvelles règles concernant les prix et les conditions générales d’utilisation des sites e-commerce. Elles seront adoptées afin d’harmoniser tous les pays de l’Union et d’aider leurs consommateurs à tirer pleinement profit d’un marché unique.

Les propriétaires de site montrent une certaine forme d’inégalité, tant sur le plan social que sur le plan juridique. En réalisant une quelconque commande sur une telle plateforme, par exemple une boutique d’article ou un hôtel, il vous est demandé d’introduire certains renseignements. A l’issue, il est possible que vous payiez des suppléments si vous ne résidez pas dans la même ville ou le même pays que le commerçant. En conséquence, le nombre d’internautes qui achètent dans un autre pays de l’UE est de ce fait très réduit.



Suite à tout ceci, tous les consommateurs européens doivent être traités de manière égale, où qu’ils soient dans tous les territoires des pays de l’UE. Ils vont être tous considérés en tant que « locaux ». Ces nouvelles mesures offrent l’opportunité d’acheter des produits ou des services en toute liberté dans un autre pays de l’Union Européenne. Elles touchent également les propriétés protégées par des droits d’auteur, à savoir notamment les livres, les musiques, les jeux, ou les logiciels. Sont exclus de cette nouvelle régularisation, mais en cours d’étude, certains services audiovisuels, financiers, sanitaires ou encore les transports.

Ces nouvelles stratégies mettent en place une transaction unique incitant à stimuler le commerce en ligne. Le marché européen s’ouvre petit à petit aux consommateurs et aux commerçants. En éliminant les différentes charges imposées sur l’Internet, cette directive leur permet d’acheter et de commercialiser des produits et services en ligne plus facilement et de manière fiable à travers l’Union européenne. Elles vont lutter contre le blocage géographique ainsi que d’autres aspects de distinction de nationalité ou de zone de résidence pour l’achat et la livraison entre différents pays. Tous les frais seront plus raisonnables, et la confiance règnera durant la transaction. Il s’agit d’une bonne alternative pour booster la commercialisation en ligne. Si le Parlement valide ces nouvelles conditions, le projet sera en application en 2018.

Retours des lecteurs