Archéologie

Les pyramides de Bosnie divisent l’Histoire

En 2005, Semir Osmanagić découvre des pyramides à Visoko, une ville localisée au nord-est de Sarajevo. D´une hauteur de 200 m, l´une d’entre elles est baptisée la « pyramide du soleil ». Elle serait l´une des plus anciennes œuvres de l´Humanité. Semir Osmanagić propose alors une théorie sur l´origine des pyramides de Bosnie, mais la communauté scientifique ne valide pas son raisonnement qui ne respecte pas les diktats établis de l´archéologie. Une équipe de chercheurs s’est penchée sur le sujet et a lancé une investigation. Voici des éléments de réponses sur l´authenticité des pyramides découvertes à Visoko.

Origines des Pyramides de Bosnie

En 2005, Semir Osmanagić met en place la Fondation du parc archéologique de la pyramide bosnienne du Soleil. Constituée d’une équipe d´historiens, d´archéologues, d´anthropologues et d´égyptologues, cet organe a pour mission de lancer des fouilles archéologiques sur le site des pyramides de bosnie. Leur recherche débute sur la Pyramide du Soleil, puis s’est étendue sur la Pyramide de la Lune, la Pyramide du Dragon, la Pyramide de la Terre et la Pyramide de l’Amour.

pyramides bosnie carte

Semir Osmanagić a avancé plusieurs datations sur l´origine de ces pyramides. Il a d´abord déclaré que ces structures ont été construites en 12 000 av. J.-C. Puis, il précise que cette datation n´est pas encore fondée et avance que les pyramides de Bosnie pourraient être édifiées entre 12 000 et 500 av. J.-C. En 2006, Semir Osmanagić souligne que ces structures peuvent être l´une des plus anciennes pyramides présentes sur Terre. Mais les changements de version sur la datation n´ont pas laissé indifférents les scientifiques. Nombre d’entre eux doutent fortement sur l’authenticité des pyramides de Bosnie. Le rapport d’expertise mené n’a pas obtenu l´approbation de la communauté scientifique internationale.

La version des scientifiques

À ce jour, les positions des scientifiques se divisent. Dépêché sur place, le Docteur Ali Barakat, un géologue égyptien, affirme que les structures ont été construites par l’Homme. Cette affirmation est cependant totalement rejetée par Zahi Hawass. Selon lui, les pyramides de Bosnie ne sont que des amas de pierres. Si il arrive parfois que certains reliefs semblent avoir été maniés par la main de l´Homme, les scientifiques répondent que la Nature produit également des structures naturelles étonnantes. Schoch, auteur de deux ouvrages sur les pyramides, conclut que le site n’est autre qu’une formation tectonique.

Sur le côté nord des pyramides, on peut apercevoir des superpositions de blocs de pierre avec une surface plate sur tous les côtés. Une partie de la communauté scientifique reconnaît que les mouvements tectoniques ne peuvent pas produire un tel résultat, sans pour autant fournir de réponse rationnelle au phénomène observé.

Les scientifiques ont aussi focalisé leur investigation sur les tunnels creusés au cœur des pyramides. Pour Semir Osmanagić, ces galeries souterraines sont à l´origine l´œuvre des anciens bâtisseurs de pyramides. Par la suite, d’autres civilisations les auraient redécouverts et utilisé pour diverses besoins. De leur côté, les scientifiques n´établissent pas de lien entre les tunnels et les pyramides. Stjepan Coric, géologue à l’université de Vienne, affirme que les blocs sont l´œuvre de Dame Nature et les tunnels une ancienne mine.

La renaissance des pyramides

Alors que les archéologues ont enterré le mystère des pyramides dans une mythologie égyptienne qui relève plus de la science fiction que de la science, plusieurs communautés sur internet souhaitent réouvrir et peut-être réécrire ce chapitre. Au centre de toutes les attentions, le gigantisme et la précision de certains monuments (que nos technologies modernes ne peuvent reproduire), leurs alignements géographiques et stellaires. Les théories se tournent vers l´oeuvre d´extra-terrestres ou de géants ayant un jour peuplé la planète (références bibliques à l’appui).

Les théories les plus sensées (et encore) appréhendent les pyramides comme des centrales énergétiques, chacun y allant de sa propre interprétation sur l’ingénierie de la « machine »). Ces centrales, contrairement aux énergies fossiles, puiseraient dans l’électro-magnétisme de la Terre et/ou des astres pour générer de l’énergie, la forme ou l´exploitation de cette énergie n´étant pas clairement formulée. Une perspective bien alléchante de « source d´énergie infinie » qui n’est pas étrangère aux travaux de très hautes énergies menés au CERN.

Dans cette recrudescence d’intérêt pour les pyramides et autres oeuvres des « bâtisseurs », les pyramides de Bosnie ont toute leur place. Qu’il s’agisse de pyramides ou d´un relief naturel, le coup de comm a fait mouche.

Voir aussi : Visite des pyramides