Physiques

Le CERN, point de jonction entre science et fiction

L’histoire du CERN

Le CERN est une organisation européenne de recherche nucléaire. Elle constitue l’un des laboratoires scientifiques les plus performants et les plus renommés au monde. Il se trouve en Suisse à proximité de Genève et a été créé en 1954. Initialement, il avait comme nom « Conseil européen pour la recherche nucléaire ». Aujourd’hui, il compte douze états membres.

Le CERN s’intéresse et étudie la physique des particules, ce qui fonde la matière et les forces diverses qui soumettent ces mêmes particules. Il a pour but de comprendre la formation et la constitution de l’univers.

Le Boson de Higgs, sa découverte et ses implications

Le Boson de Higgs a été mis en évidence grace aux infrstartuctures du CERN. Il constituait le chaînon manquant qui empêchait de saisir la structure fondamentale de la matière. Le Boson de Higgs est une super particule qui confère sa masse à toutes les autres particules retrouvées dans notre univers. Les protons et neutrons qui en s’associant aux électrons forment la matière n’auraient jamais pu se rencontrer sans le Boson de Higgs. C’est grâce au collisionneur de protons d’une circonférence de 27 kilomètres, une machine extraordinairement puissante que cette particule également appelée « la particule de Dieu » a été découverte.

Le Futur Collisionneur Circulaire

Un Futur Collisionneur Circulaire (FCC) d’une circonférence de 80 à 100 kilomètres devrait voir le jour dans les prochaines années. L’organisme suisse pilote un ensemble de 70 instituts à travers le monde pour mettre au point les différentes missions de ce nouveau collisionneur qui ne manquera pas de repousser les limites de nos connaissances en matière de physique des particules. Le FCC a pour objectif d’approcher une énergie de collision de 100 TeV (téraélectronvolts).

Le FCC remplacera alors l’ancien LHC (Grand Collisionneur de Hadrons) bien que ce dernier ne soit pas encore arrivé au bout de toutes ses possibilités. Le LHC ne possède toutefois qu’une circonférence de 27 kilomètres et une énergie de collision de seulement 8 TeV. Le nouveau FCC pourrait créer des situations similaires à celles qui eurent lieu dans les tout premières instants qui succédèrent au Big Bang et nous donner ainsi accès à une connaissance qui nous fait actuellement défaut sur la matière noire.

La matière noire est à la base de pas moins de 27 % de notre univers. Avec le FCC, nous pourrons ainsi pénétrer les mystères de cette matière mystérieuse et accéder à une compréhension plus précise des captations et pénétrations des énergies stellaires.

CERN et projections imaginaires

Beaucoup d’éléments font du CERN une institution physique entourée de mystères. Sa taille, surtout celle du futur collisionneur, laisse penser que le CERN effectue plus que de simples mises en application des dernières trouvailles théoriques. Certains y voient une porte vers une autre dimension, voir une porte vers l’enfer. Le 24 juin 2016, lors du lancement de la mission Awake, une épaisse formation de nuages chargés s’est fixée au-dessus du CERN, et il n’en fallait pas plus au web pour associer ce phénomène à une ire divine.

Le CERN fascine car il explore ce que l’on ne connait pas encore, ou du moins ce qui n’est pas encore établi scientifiquement. Certains voient dans le CERN l’exploration d’autres dimensions parallèles à la notre en sondant les champs énergétiques de l’espace, une forme de Stargate déjà bien connnue des lecteurs de science fiction. D’autres voient dans le contrôle des masses énergétiques terrestres un outil de contrôle climatique total.

De par son ampleur, le CERN est devenu le nouveau temple sacré de la religion moderne, la science. Le CERN captive, fascine, et effraye, car il ouvre les portes vers l’exploration de la matière, de l’espace, de tout ce qui dynamisme la force de vie, sur terre et au-delà.

Retours des lecteurs