Brexit

Kaiane Lopez : miss Monde, maire de Gibraltar et pro-Brexit!

Kaiane Lopez, née Aldorino, Miss Monde 2009, a endossé l’écharpe de maire de Gibraltar, un territoire britannique situé au sud de la péninsule ibérique et objet de dissensions historiques entre Madrid et Londres. Alors que le Brexit a ravivé les revendications espagnoles sur le territoire, Kaiane Lopez a clairement fait savoir son attachement à la couronne britannique.

Kaiane Lopez plus jeune maire de Gibraltar

kaiane lopez - buzz -europa Kaiane Lopez, n’est pas la première femme à occuper la fonction de maire, à 30 ans, elle est en revanche la plus jeune. Auparavant, elle a été pendant trois ans l’assistante de l’ancien maire Adolfo Canepa. Fabian Picardo, ministre en chef de Gibraltar, qui a soutenu sa nomination déclarait récemment : « vous étiez Miss Gibraltar, vous étiez Miss Monde et maintenant vous êtes madame la maire ».

Après sa nomination, Kaiane Lopez affirmait sa fierté d’être britannique et son envie de voir flotter l’Union Jack sur Gibraltar pour l’éternité. Une déclaration qui a de quoi refroidir le voisin espagnol. Mais elle semble plutôt s’amuser de la situation : « cela fait trois cents ans que ce cirque se produit ». L’Espagne, qui n’a jamais renoncé à la souveraineté sur le micro-état, a pourtant tempéré en annonçant ne pas en faire une condition dans les négociations sur le Brexit.

Le Brexit ne rendra pas Gibraltar à l’Espagne

Pour Kaiane Lopez Aldorino, le Brexit ne rendra pas Gibraltar à l’Espagne. Pourtant la situation du micro-Etat semble indécise : en juin 2016, 96 % de sa population a voté pour le « remain » dans l’Union européenne. Paradoxalement pourtant, près de 95 % des Gibraltariens souhaitent rester Britanniques « pour conserver leurs spécificités ».

Kaiane Lopez considère que Gibraltar n’a pas besoin de l’Union européenne. Le pays est auto-suffisant en électricité et en eau et son économie prospère grâce à la finance, l’assurance, la banque et au jeu. Elle veut bien s’accommoder de la fermeture d’une frontière avec l’Espagne qu’elle a toujours connue ouverte. « Il en va de notre identité » selon elle.

 

Sources des photos : samaa.tv et BBC.com

Retours des lecteurs

Laisser un commentaire