Banques

Orange Bank veut conquérir les jeunes clients des banques traditionnelles

Orange a dévoilé le 2 novembre dernier sa propre offre bancaire sobrement appelée Orange Bank. Le géant de la téléphonie rejoint ainsi le groupe des « néobanques » décidées à prendre des parts de marché aux établissements financiers traditionnels. Pour capter deux millions de clients d’ici dix ans, Orange mise sur la mobilité avec son application Smartphone, et sur la simplicité en permettant d’ouvrir un compte bancaire en dix minutes.

L’opérateur en télécommunication s’appuie sur Orange Money, sa filiale bancaire déployée avec succès sur le continent africain et totalisant 18 millions de clients fin 2016. L’Afrique est très peu bancarisée (10 % en Afrique subsaharienne selon Sia Partners), mais la demande y est en forte croissance, d’où la nécessité de développer des offres bancaires aux prix attractifs.

Une gratuité totale des services

Comme d’autres néobanques, Orange Bank propose une gratuité totale : aucuns frais de gestion de compte et une carte de crédit valable à vie et mise à disposition sans charges. Elle vise une clientèle issue de la génération Z, des étudiants ou des jeunes actifs pour qui les questions de tarifs bancaires et de tolérance sur les découverts sont primordiales. L’opérateur se restreint pour le moment aux opérations simples.

Néanmoins, le groupe envisage d’étendre son offre aux crédits, seuls produits susceptibles d’amener Orange Bank à la rentabilité. L’opérateur devra pour cela se conformer aux différentes règles bancaires car, contrairement à la stratégie qu’il a pu suivre en Pologne où il s’est allié à mBank, Orange fait ici cavalier seul. Le seul projet comparable est celui des Canadiens de Rogers Communications qui ont créé la banque Rodgers en 2013.

les banques françaises font part de leur inquiétude

Le mouvement est rare et même risqué : la banque Rodgers est en mauvaise santé et traditionnellement ce sont plutôt les établissements bancaires qui viennent attaquer les opérateurs sur leur terrain. Récemment, BNP Paribas a recruté chez Bouygues Telecom pour développer sa banque en ligne Hello Bank! Quant au Crédit Mutuel, il a lancé Avantoo, un compte courant avec une carte bancaire et couplé à un abonnement téléphonique.

Les dirigeants de banques françaises ont fait part de leur inquiétude concernant l’impact sur leurs marges d’une telle concurrence, alors qu’ils doivent déjà faire aux offres low cost de N26 et de Carrefour. Pour un opérateur téléphonique, au contraire, ouvrir une banque est une bonne stratégie de différenciation qui permet de garder ses clients captifs en les incitants à ne pas aller voir la concurrence. Avec 263 millions de clients dans 30 pays, Orange a un potentiel considérable.

Retours des lecteurs

Laisser un commentaire