Musique

Musique en ligne : les Européens s’allient pour peser sur Bruxelles

Les plateformes européennes de musique en streaming se mettent en ordre de bataille. En créant la Digital Music Europe (DME), une alliance qui a tous l’attirail d’un lobby, elles mettent de côté leur concurrence afin de promouvoir leur activité auprès de l’industrie musicale, des médias et des politiques.

La DME rassemble entre-autre le groupe suédois Spotify, leader mondial de la musique en ligne, les Français de Deezer, les Allemands de Soundcloud et les Britanniques de 7digital. L’alliance intègre également Qobuz, plateforme plus intimiste proposant les catalogues des grandes maisons de disques en streaming et en qualité CD.

L’objectif de La DME est d’assoir le leadership des Européens sur le marché de la musique en ligne. Selon Hans-Holger Albrecht, directeur général de Deezer et président de l’alliance, « l’Europe a été pionnière dans la musique numérique ». Toutefois, elle doit faire face au poids croissant des américains comme Amazon Music ou Google, qui envisage de fusionner Google Play Music et YouTube Red.

Peser sur la réforme européenne du Copyright

digital music europe buzz europa 2Même Tesla nourrit des ambitions sur le marché et discute avec différents labels musicaux pour créer sa propre plateforme. Il faut dire que l’industrie de la musique en ligne est en très bonne santé. En 2016, elle a connu une hausse de revenus de 60,4 % et a permis au marché de la musique, pourtant moribond depuis 20 ans, de croitre de 4 % en Europe.

L’autre objectif avoué de la DME est de peser sur la réforme européenne du copyright et sur les règlementations sur les données utilisateurs. Pour Olivia Regnier, directrice des affaires européennes chez Spotify, l’alliance entend éviter que les autorités de Bruxelles ajoutent trop de complexité aux plateformes.

Un secteur qui peine à trouver un modèle économique pérenne

Les acteurs européens craignent de devoir s’adapter à des normes trop contraignantes. L’industrie de la musique en ligne reste un géant au pied d’argile. En effet malgré ses 112 millions d’abonnés, le secteur peine à trouver un modèle économique pérenne et les majors du disque sont encore très puissantes face aux plateformes de streaming musical.

Sources des photos : challenges.fr

Retours des lecteurs

Laisser un commentaire