Luxe

La ballerine Cendrillon, le soulier mythique de Brigitte Bardot

L’histoire des ballerines Cendrillon, c’est celle de chaussons de danse qui se sont faits souliers de ville. Créées en 1956 par Rose Repetto à la demande de Brigitte Bardot, elles allient confort, qualité et élégance. Le modèle Cendrillon est depuis devenu un objet mythique pour les fashionistas du monde entier.

Le souhait de Bardot sous la forme de ballerines rouges carmin

ballerines cendrillon buzz europa 2BB n’est encore qu’une jeune actrice quand elle s’apprête à tourner « Et Dieu créa la femme » de Roger Vadim. Danseuse classique, elle recherche des souliers tant pour se balader en ville que pour danser. Le souhait de Brigitte Bardot est réalisé sous la forme de ballerines rouges carmin, immortalisées sous le nom d’une héroïne de conte de fées.

« Et Dieu créa la femme » obtient un accueil mitigé en France mais suscite l’enthousiasme aux États-Unis, qui tombent amoureux de la moue boudeuse, de la chevelure blonde et de la beauté insolente de Brigitte Bardot. Les ballerines Cendrillon sont portées par la popularité croissante de l’actrice et descendent dans la rue où elles font le succès de Repetto.

La technique du « cousu retourné »

Rose Repetto est née à Milan en 1907. Soucieuse du confort de son fils Roland Petit, célèbre danseur de l’opéra de Paris, elle conçoit en 1947 une paire de chaussons alors novatrice. Elle utilise la technique du « cousu retourné » consistant à coudre la semelle à l’envers avant de la retourner. Elle ouvre ensuite un atelier à partir duquel elle fournira les plus grands noms de la danse.

Les ballerines Cendrillon ont depuis été déclinées en plusieurs coloris et matériaux. Leur confection suit un processus rigoureux dans lequel une dizaine de personnes sont impliquées. Elles réalisent les souliers, en contrôlent la qualité et s’assurent de leur perfection esthétique.

Sources des photos : histoire-du-costume.blogspot.com

Retours des lecteurs

Laisser un commentaire